13/01/2013

Mise au point de Mr. François Pannier concernant l'exposition parisienne "La Geste des Devins..."

 

 


http://img251.imageshack.us/img251/202/ltdm.jpg

  Paris le 8 janvier 2013

 Chère Madame,  Cher Monsieur,

 

           Afin de couper court aux interrogations qui me sont faites concernant une exposition sur l’art himalayen qui va se tenir prochainement à l’Atelier  Visconti, 4, rue Visconti, donc à côté du Toit du Monde, je tiens à vous préciser que je ne suis absolument pas partie prenante dans celle-ci. Cette promiscuité a créé des rapprochements fâcheux dans l’esprit de  certaines personnes et des commentaires désagréables auxquels je tiens à apporter les réponses ci-dessous.

            En ce qui concerna le cavalier représentant, soit disant,  le dieu Masta figurant sur l’invitation, source de ces interrogations, un collectionneur parisien avait assimilé ce style, à juste titre, aux nains de jardin, gloires des pavillons de banlieues. 

            C’est le type de pièce que l’on pourrait probablement classer, suivant les critères de datation repris fort joliment dans le catalogue des collections du musée des Confluences à Lyon, dans le

1er quart du XXIe Siècle

             Je vous suggère plutôt de vous référer sur le sujet à l’article de Marc Gaborieau,

                                                       Note préliminaire sur le dieu Mastâ,

 paru dans Objets et Mondes – Tome IX – Fasc. 1 – Printemps 1969 – pages 19 à 50.

            Marc Gaborieau a bien voulu me donner à ce sujet des renseignements extrêmement précieux sur le culte de Masta et ses représentations.

            Tout d’abord en ce qui concerne le côté secret invoqué :

« Le culte de Masta et des divinités analogues a toujours été aussi public que l'est notre grand messe du dimanche, et je n'ai jamais eu aucune difficulté à l'observer, le photographier, l'enregistrer et en discuter l'histoire et les légendes avec les desservants et les fidèles. On ne saurait parler de "divulgation aux étrangers" de quelque chose qui a toujours été public et qui a fait l'objet de nombreux travaux d'ethnologues publiés, sans compter plusieurs thèses inédites : aucun de ces chercheurs n'a jamais évoqué de difficulté d'accès à ces temples et à ces cultes. » 

            Par ailleurs en ce qui concerne ces fameux cavaliers de pierre ;

« J'ai traversé le district de Kalikot, qui constituait alors la moitié occidentale du district de Jumla, à la fin de l'automne 1967 -- voir la carte (Fig. 1, p. 21) de mon article sur Masta sur lequel je travaillais alors ; et j'ai aussi enquêté sur Masta de l'autre côté du fleuve Karnali au printemps 1968. Mais jamais je n'ai vu, ni même n'ai entendu parler jusqu'à ce jour de ces "fameux (?) cavaliers de pierre qui représentent le dieu Masta » dont je découvre la photo sur cette invitation. Dans les nombreux temples que j'ai visités, Masta n'était jamais représenté par des statues. Il était figuré dans le culte de deux façons :
1) par des pierres qui recevaient les offrandes
2) par les médiums en transe par la bouche de qui il parlait
Les statues de bois qu'on trouvait dans certains sanctuaires ne représentaient pas le dieu Masta, mais de donateurs. Il n'y avait aucune statue de pierre dans les temples de Masta et des autres divinités populaires, car il n'y avait plus de sculpteur sur pierre dans la région depuis des siècles. Les statues de pierre que l'on trouvait dans les sanctuaires historiques des grands dieux hindous étaient vieilles de quatre ou cinq cents ans. 
»

             Enfin pour conclure :

«  Le cavalier de pierre, en bas à droite de la seconde page (de l’invitation- ndlr), m'intrigue moi aussi. Comme à vous, il me paraît neuf : dans la région les statues de divinités dans les grands temples historiques sont régulièrement enduites d'huile et deviennent vite toutes noires : j'ai passé des heures avec mes collègues népalais à récurer avec ma brosse à vaisselle les statues historiques pour pouvoir les photographier. Je doute en outre que ce cavalier représente le dieu Masta, que ses légendes ne font jamais monter un cheval, d'autant plus que Masta n'a en principe pas de représentation iconique. A l'époque où je travaillais, j'ai enquêté de façon très serrée de part et d'autre du fleuve Karnali, et je crois que, s'il y avait eu des statues de Masta, on me l'aurait dit. Si ce cavalier représente Masta, il ne peut s'agir que d'une iconographie récente. »

            Cette mise au point, afin de répondre aux interrogations formulées par certains, m’a semblée nécessaire.

            Recevez, Chère Madame, Cher Monsieur, mes meilleurs sentiments.

                                                                                              François Pannier

 

Chère Madame,

Cher Monsieur,

Pour faire suite à ma communication d’hier je tiens à attirer votre attention sur un autre point tendancieux de la publication.

En reprenant l’un des éléments de la note de Marc Gaborieau :

   «  Pour le reste les données sont on ne peut plus classiques. Les médiums entrent en  transe et dansent comme partout ailleurs. Ils sont habillés comme ailleurs: ils portent la grande robe blanche (jama), ancien costume de cérémonie hérité des Moghols que portent aussi les bardes et les mariés le jour de leur mariage : ils comme eux ont la tête ceinte du turban qui est également une coiffure de cérémonie. Il s'agit d'un costume d'apparat qui en soi n'a rien de religieux et qui était commun dans les cours impériales et royales jusqu'au milieu du XIXe siècle. »

Lorsque l’on voit l’homogénéité, la blancheur, l’élégance des costumes figurant sur l’invitation on ne peut constater qu’une chose :

Ce ne sont pas des devins mais des comédiens qui sont mis en scène
Cqfd
Recevez Chère Madame, Cher Monsieur, mes meilleurs sentiments.

 

                                    François Pannier

 

 

 

 

POUR MA PART, je vous renvoie également vers les deux pages de mon blog consacrées à l'article de M.Gaborieau :

http://tribalsculpturesfromnepal.skynetblogs.be/archive/2...

-  ENGLISH TRANSLATION OF THE ARTICLE : http://tribalsculpturesfromnepal.skynetblogs.be/archive/2...

                                         David Van der Elst

 

VOICI LES DOCUMENTS PROBLEMATIQUES :

Carton GDD 4 long.jpgLa Geste des Devins - copie2.jpg

 

18:44 Écrit par David Van der Elst | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.